Juste pour le plaisir…

2011
03.22

Vous me direz, encore les Perenthian ?!!

Eh bien oui, on ne s’en lasse pas !

En plus des instants magiques, et des rencontres avec  d’étranges animaux insulaires, je vous propose quelques vues des plages des Perenthian, de son sable blanc et de ses eaux turquoises. Petit cocktail au soleil couchant pour apaiser la gorge séchée par le soleil ? Chiche !… Que de souvenirs !!!

Nous n’avons malheureusement pas de photos des fonds marins :( mais Chris a pu observer une diversité de coraux et de poissons assez impressionnante ! Il s’est même retrouvé en compagnie de bons gros requins !!! Hélas, point de tortues… Ce sera pour la prochaine fois !!!

Admirez le tout nouveau plongeur et sa monitrice Cynthia !

Je glisse également udeux clichés d’un arbre à durian, le fameux fruit aphrodisiaque qui pue à tel point qu’il est interdit dans certains hôtels et dans le métro de Singapour !!!

Je me permets également de joindre une photo moins glamour mais néanmoins intéressante, celle du bateau poubelle !!! Imaginez le boulot … En plein cagna, ramasser les détritus des touristes et les ramener jusqu’au continent !  Version moderne et malaisienne des galères !!!

J’ajoute que la traversée en bateau du retour a été une véritable catastrophe, on nous avons cru sérieusement notre heure arrivée !

Le boatman a embarqué plus de 25 personnes avec bagages sur un rafiot conçu pour moitié moins de poids… Pour en rajouter une couche, la mer était très agitée et il pleuvait ! Résultat : nous avons mis deux heures à traverser au lieu de 40 minutes, et les sueurs froides ont été nombreuses.

Obligé de couper le moteur à chaque grosse vague pour éviter que l’on chavire, le pilote ne faisait pas le malin, même avec les poches remplies de billets !

Franchement, j’ai eu la trouille de ma vie ! Nous avons appris récemment qu’un bateau avait été perdu en mer, dans les mêmes circonstances, et que les gentils touristes avaient été retrouvés morts noyés…

Sympathique ! L’argent fait perdre la tête …

Nous avons fait l’expérience du boat people !!!

Nous sommes arrivés à l’aéroport à 14h55 pour un décollage à 15h ! Pile poil ;)

Nos amis les animaux…

2011
03.11

Durant les plongées de mon cher et tendre, j’ai eu le temps d’observer la faune et la flores locales…

Outre des papillons multicolores et magnifiques, et des lézards multicolores également mais nettement moins beaux, j’ai fait connaissance avec des espèces que je ne connaissais pas… Pour tout vous dire, il y en a même que je n’aurais jamais imaginées !

Premier matin, petit déjeuner en mode vacances. Je vois une ombre assez large sur le sable, je lève la tête et vois un “truc” qui vole et qui se pose sur le tronc d’un arbre à quelques mètres à peine de la terrasse ! Stupeur (et tremblements) la chose en question se confond presque avec l’arbre ! Il s’agit d’un Flying Lemur (en malais : Kubung), un mélange incroyable de chauve-souris et de Sid de l’Age de Glace, le tout dans une version automne-hiver, dans des tons vert-marron assez beurk je dois dire ! Je vous laisse en juger par vous même !

Voilà donc pour cette première rencontre avec la faune locale… C’est assez impressionnant mais ils ont plutôt l’air sympathique malgré leur tronche bizarre ! Ils se nourrissent d’insectes et de fruits et volent la nuit. Sur les photos, ce sont des bébés mais, une fois les “ailes” déployées, ils atteignent le mètre d’envergure ! Je suis finalement contente de ne pas avoir croisé leurs parents !

Dans le genre plutôt “bonne tête”, nous avons vu énormément d’écureuils furtifs qui se laissent attendrir par un morceau de pain, histoire de bluffer les touristes.

Ma plus belle rencontre a été celle avec un singe magnifique qui est venu prendre son repas de feuilles tendres presque au dessus de ma tête ! Il est resté une bonne demie-heure, assis sur une poutre à se goinfrer tranquillement sous les flashs des touristes ! Complètement à l’aise le copain ! Il nous a fait un petit numéro d’équilibriste, toujours en se goinfrant, et il est reparti, tout aussi tranquille qu’il était arrivé ! Il était tout simplement magnifique, et pas du tout agressif, contrairement à ses cousins les macaques que je ne peux plus voir en peinture ! Il avait même un regard envoutant et charmeur… Un ancêtre du “beau gosse je roule des mécaniques” ?

C’est une pure merveille non ? Il est trop mignon !

Il a vraiment l’air cool et aime bien attirer l’attention ! Je crois qu’en français on l’appelle le singe clown mais c’est à vérifier…

En même temps, ce serait assez logique vue sa tête !

Une dernière rencontre sympathique : Mr le criquet qui pose sur une fleur d’hibiscus, et je vous mets une photo de Spider Woman, que Chris a photographiée sous toutes les coutures… Je vous fait grâce de la série en rafale et vous propose simplement un de ses repas de reine !!! Madame se fait un gros papillon au barbecue !

Perenthian, quand tu nous tiens …

2011
03.11

Un petit séjour sur une île… Qui n’en a jamais rêvé ? Et bien nous avons remis ça… Merci à la parisienne en vadrouille qui a su nous donner envie d’aller sur les Perenthian, c’est vraiment une destination à ajouter à votre carnet de route si vous faites un tour en Malaisie ! Et une de plus…

De Kuala Lumpur, c’est un peu le parcours du combattant mais ça vaut vraiment le coup ! Comptez une heure de taxi de l’appart jusqu’à l’aéroport KUL (taxi qui est arrivé 5 minutes avant la fin de l’embarquement :) ), une heure d’avion jusqu’à Kota Baru (Nord Est de la péninsule), puis une heure de route jusqu’à Kuala Besut où il faut prendre le bateau qui vous dépose une petite heure plus tard juste devant votre hôtel ; une petite barquette à moteur vient alors vous chercher au milieu de l’eau et vous conduit jusqu’à la plage… (pas de fond, donc pas de gros bateaux…) Et enfin seulement, vous commencez à vous détendre ! Il faut dire que le trajet aller en bateau s’est avéré très mouvementé ! Notre pilote de Formule 1 Bateau s’est amusé à naviguer pleins gaz, et à faire décoller le bateau… Tape fesses version speed boat ! C’était très sympa et à mourir de rire…

Direction le Watercolours Dive Center donc pour que Chris passe son Open Water 1, sur Pulau Besar (la petite île, par opposition à Pulau Kecil, la grande, qui est juste en face de la plage !)… Le bungalow du Watercolours Paradise Resort est plutôt sympa même si la “vue sur mer’ de la brochure s’est transformée en “vue sur les gravats du resort en construction juste à côté de notre chambre” ;) , mais je comprends, ça ne ferait pas très “glamour” ! Heureusement, nous avions décidé que rien ne viendrait compromettre notre séjour de rêves…

Après une douchette express, je sors sur la terrasse et que vois-je ? Un de mes potes genre gros lézard, un dénommé Gustave Varrant, qui passe “tranquille” sous mes pieds et va se mettre à l’ombre… Non mais je rêve ! Je n’avais pas vu de ces bestioles depuis Tioman et ça ne ma manquait pas du tout ! Heureusement, je ne verrai durant le séjour, ni ses cousins, ni ses parents… Une des serveuses du resto me dira le dernier jour qu’il y en a un de 4 mètres dans les parages .;) Elle est mignonne !!! Bref, là-bas, on les appelle les Monitor Lizard . Charmant !

Revenons à notre arrivée… Sable blanc et chaud, eau turquoise et chaude, palmiers à gogo… Nous dînons à la lueur d’une bougie (anti-moustique bien sûr !!!) à 20 cm des vagues qui rythment notre repas !

Je découvre alors le puissant sentiment d’être au bon endroit au bon moment, totalement à ma place …

Perenthians Islands… What else ?

2011
03.09

Nous revenons à peine d’un séjour d’une petite semaine de farniente sur les plages de rêves des îles Perenthian, écrin de douceur et de merveilles au Nord Est de la péninsule malaisienne, dans les eaux turquoises de la Mer de Chine…

Pour ceux qui suivent, nous sommes allés à Tioman (plus au Sud) en octobre et nous y avions découvert le paradis ! Les Perenthian sont elles aussi un cadeau du ciel… Nous avons passés 6 jours sur la petite île (Pulau Kecil), dans un resort assez sympa, avec les pieds dans l’eau, et le bruit des vagues comme réveil matin !

L’objectif de la semaine était double : pour Chris, il s’agissait de décrocher l’Open Water Diver niveau 1 (pour les néophites, c’est le premier stade en plongée sous-marine, celui qui permet d’être par la suite plus ou moins autonome sous l’eau !), et il s’est vite aperçu que c’était fastidieux ! Entre les plongées, les exercices et le manuel à lire tous les jours, il ne savait plus où donner de la tête :)

Mon objectif personnel était de colorer  une peau de franchouillarde malmenée par le retour hivernal en Europe et de me laisser bercer par les flots, au rythme des baignades et des cocktails de fruits !

L’objectif a donc été doublement atteint ! Monsieur est plongeur force One, Madame est bronzée et plus zen que jamais…

Les prochains posts vous donneront une idée du séjour… à très vite !

Kuala Lumpur, le retour…

2011
02.28

Je n’ai pas disparu…

De retour à KL, l’excitation n’est pas la même qu’ à la première arrivée, c’est évident ! Pour autant, les sensations ne sont pas désagréables ; nous revenons vers un endroit connu ! Nous avons retrouvés avec beaucoup de plaisir notre nid juché au 19ème étage… Le réveil Mosquée, il faut bien l’avouer, ne nous avait pas manqué du tout ! C’est fou comme on s’habitue au bruit au point de ne plus y prêter attention… En bref la nuit de retour a été une immersion dans la chaleur moite, le bruit et les bestioles… Passé ce cap, tout va bien !

Une fois le manteau et l’écharpe rangés, il n’a pas été désagréable non plus de rechausser les tongs et de sauter dans la jupette et le débardeur ! Amis européens, nous vous souhaitons bon courage pour la fin de l’hiver ! Cela dit, en bonne occidentale réglée sur les saisons, le froid me manquait réellement et m’a fait beaucoup de bien ! Aujourd’hui, il fait encore 34° et les gants ne sont plus qu’un vague souvenir … Un hiver pas comme les autres !

Nous retrouvons donc notre gentil quotidien tropical avec ses joies et ses surprises !

Au programme : Baptême de plongée sous marine sur les îles Perenthian, à suivre…

Tea Time au Starhill… ou comment se vautrer dans le luxe !

2010
11.30

Et si nous allions boire un thé, très chère, dans l’un des plus beaux et des plus luxueux centres commerciaux de KL, assis sur des dizaines de coussins, devant un orchestre ?

Évidemment, nous n’avons pas les moyens d’acheter quoi que ce soit dans cet endroit mais nous profitons du thé, qui n’est pas si cher que ça finalement, vu le cadre…

Quelques images de Singapour… juste pour le plaisir des yeux !

2010
11.30

L’alliance du végétal et du minéral, de la ville et de la nature… Un pari osé mais qui nous semble plutôt réussi ! Partout, on trouve de la verdure, des arbres, des fleurs, des pelouses…

Les façades sont également magnifiques, colorées, et insolites… petit florilège !

Singapour, ou le parc d’attraction géant !

2010
11.30

Comme le parc de Mickey ou d’Astérix, la ville de Singapour est organisée en plusieurs villages, ou pôles thématiques… En effet, le gouvernement s’est efforcé de conserver en l’état une partie de chacun des quartiers représentatifs de la population de la cité, malgré la course frénétique à la modernisation via l’urbanisme parfois sauvage ! Il y a même un ancien quartier colonial dans lequel nous avons trouvé des restos français et du … Beaujolais !!!

Il est donc possible de déambuler dans un Chinatown propret, coloré, et résolument voué au dieu Jachète… Ce quartier chinois est beaucoup plus sympathique que celui de KL car on peut y respirer et y marcher tranquillement… Par contre, en terme de prix, c’est comme sur un marché en France, donc bien moins intéressant qu’en Malaisie ! Nous assistons à un cours de Madison en pleine ville et les danseurs de 7 à 77 ans s’en donnent à cœur joie ! C’est impressionnant ! Je suis ensuite touchée par la grâce du dieu Jachète et m’octroie un peu de shopping…

On peut également errer dans Little India et laisser ses narines savourer les odeurs d’encens et de jasmin frais qu’on tresse ici en collier pour honorer les statues des divinités innombrables, ou choisir quelque médecine ancestrale vendue dans les multiples échoppes, ou s’attabler pour déguster un naan et autres délices indiens, ou admirer le temple séculaire qui a mystérieusement résisté aux bombardements lors de la deuxième guerre mondiale…

Nous avons pas eu le temps de parcourir Arab Street et le quartier malais. Nous avons également évité le quartier d’Orchard Road qui semble-t-il est le centre névralgique de la ville avec ses boutiques et hôtels de luxe conçus pour enchanter les touristes… Nous avons opté pour des quartiers plus calmes, où on peut toucher du doigt la vie de tous les jours !

Pour poursuivre notre balade, nous prenons la direction de Marina Bay et de la fontaine la plus large du monde… En chemin nous découvrons le fameux Raffles mais nous ne sommes pas assez bien habillés pour y entrer et le sac de rando n’est pas le bienvenu non plus !!! (Snif : le Singapore Sling et les Cacahuètes, ce sera pour la prochaine fois !!! ) Les buildings qui représentent les cinq doigts de la main sont effectivement très impressionnants mais la fontaine qui est la paume de cette “main” est au repos l’après midi… Nous ne verrons donc pas cette merveille…
Nous avançons vers le Theatre on the bay, ce monument double aux formes bizarres ; certains y voient un durian coupé en deux, d’autres des yeux de mouches !

Nous apercevons le Merlion, l’emblème de Singapour, et trois étranges tours qui portent … un bateau qui semble flotter dans le ciel. Le quartier des affaires est tout près mais nous lui préférons les quais, paisibles et agrémentés de sculptures d’artistes du monde entier…

La promenade s’achève sur le Clark Quay, il est l heure de reprendre le métro, puis le bus, puis le taxi pour rentrer à la maison… La journée a été épuisante mais nous rentrons avec des images plein la tête…

Voici quelques unes des magnifiques rues de Singapour, où vous avez tour à tour l’impression d’être en Inde, en Chine, à Rome, à Londres, dans une autre dimension… C’est une ville qui ne laisse pas indifférent !

Premiers pas à Singapour…

2010
11.25

Week-end du 20 novembre : nous prenons le bus direction le Sud et Singapour… Nous avons entendu tellement de légendes à propos de cette cité état que nous jouons dans nos têtes de nombreux scenarii catastrophe mais, en réalité, le week-end s’est déroulé sans accroc… Après 5h de route et les passages à la douane, nous voilà dans le fameux métro singapourien (la fierté nationale) avec des dollars singapouriens en poche… Premier choc culturel : la vie est très chère (beaucoup plus qu’en Malaisie), ce qui augure pour nous un bel électrochoc lors de notre retour en France ! On s’habitue aux ringgits et au fort pouvoir d’achat !

Pour le métro, rien à dire : il est d’une propreté remarquable, des agents vous orientent si vous êtes perdus, tout est adapté aux handicapés… Le métro parfait, un chouilla trop climatisé mais ça ne choque que nous !              Petites originalités : il est interdit d’y mâcher du chewing-gum et de s’y trouver avec du durian. Pour le chewing-gum, il faut remonter au début des années 1990 : un petit malin aurait, d’après la “légende”, bloqué les portes du métro avec sa pâte à mâcher, ce qui eut deux conséquences directes : d’une part, bloquer tout le trafic ferroviaire le temps de “décoller” les portes, et d’autre part, stopper les importations de chewing-gum… On ne plaisante pas à Singapour. Aujourd’hui, la loi s’est un peu assouplie et vous pouvez trouver du chewing-gum en … pharmacie ! En ce qui concerne la deuxième originalité, il faut savoir que le durian est un fruit à l’odeur pestilentielle et dont le goût est très proche de la dite odeur (Si vous voyez ce que je veux dire !) Nous n’avons pas encore réussi à goûter… L’odeur de viande pourrie nous rebute alors que les singapouriens et les malais aussi d’ailleurs en raffolent ! Pour résumer, à Singapour, il y a beaucoup d’interdictions mais tout n’est pas respecté à la lettre, on s’en doute bien !

Il est interdit de cracher mais les chinois crachent quand même ! Il est interdit de traverser la route à moins de 50 m d’un passage mais les gens traversent quand même ! Il est interdit de fumer en dehors des “smoking area” mais les gens fument dans la rue ! Il est interdit de jeter son mégot par terre, mais les bouches d’égout en sont remplies ! Bref, on sent que les habitants de Singapour aiment l’ordre mais qu’ils se relâchent un peu ces dernières années…

Il faut quand même reconnaitre que la ville est très propre, et qu’on s’y sent en sécurité.

Autre aspect de cette ville qui nous a beaucoup marqué : le mélange des époques, des styles, des couleurs… Un pot pourris de tout ce qui se fait en terme d’urbanisation, le tout sur un circuit de F1 ! Les contrastes sont tout simplement hallucinants !

Rando dans la jungle : les premiers pas…

2010
11.25

Départ pour le FRIM ( le Forest Research Institute of Malaysia) pour une balade en forêt et pour tenter la traversée du pont suspendu au dessus de la canopée. La canopée est le niveau le plus élevé de la forêt, en contact avec l’air libre…

Imaginez la hauteur, vue la taille des arbres ici !

Malheureusement, malgré notre organisation compte-tenu des horaires d’ouverture du pont suspendu, nous ne pourrons pas tenter l’aventure, on nous annonce à l’arrivée que le pont a fermé une heure plus tôt pour maintenance ! Et comme d’habitude, ça ne perturbe pas les malais ! “No problem, you can make a trip in the jungle !!!” Yes, of course, but on n’était venu pour le pont !!! :(

A tout malheur, une compensation, nous voilà parti en rando au plus profond de la forêt (sans béton ni escaliers, mais avec moustiques, lézards, bruits bizarres (Vous avez dit bizarre ?), singes à l’état sauvage…) Bref, un vrai régal pour Nico et Chris, et un grand moment de solitude pour moi… Le plus drôle c’est qu’ils aimeraient bien voir toutes sortes de bébêtes, mais je suis la seule à les voir !!! pour mon plus grand plaisir ! :)

Le début de la balade est balisé et thématique, nous découvrons que les bambous que nous gardons en France dans des soliflores sont gigantesques ici, et que tous les arbres dans le coin ont leur côté loufoque. Lever la tête donne un vertige incroyable ! mais c’est vraiment magnifique.

Nous parvenons enfin au pont après un peu d’escalade entre les rochers et les racines, et nous assistons à un déplacement stratégique d’une famille de macaques qui se balancent de branche en branche en faisant un raffut d’enfer ! Nous sommes comme isolés du monde, au beau milieu de la forêt avec pour compagnie des moustiques affamés et des singes acrobates ! C’est plutôt sympa finalement ! (Je suis ravie d’avoir dans mon sac, une arme de destruction massive anti-moustiques gentiment léguée par Valérie !!! )

Pour la descente, nous empruntons un sentier minuscule pour atteindre une petite rivière en cascade dans laquelle nos pieds trouvent un peu de réconfort après cette expédition qui aura duré plus de trois heures !

Au fait, je confirme, je ne suis pas prête pour le vrai trek dans la vraie jungle ! :)