Archive for the ‘Religion’ Category

Quelques exemples de la Malaysian touch…


2010
11.03

Vivre en Malaisie, c’est accepter quelques détails plus ou moins loufoques qui constituent peu à peu notre quotidien… et ce pays s’avère être souvent une bonne leçon de patience et d’humilité pour nous qui venons de la sacro-sainte nation des râleurs…

Vivre en Malaisie c’est accepter d’être réveillé par Monsieur l’Imam qui de sa douce voix invite ses brebis à se rassembler pour venir prier du haut de son joli minaret… (5h du matin !!!) C’est lui qui rythme votre journée : “Tu te lèves et tu pries à 5h, tu manges et tu pries vers 13h, tu manges et tu pries vers 19h”. C’est sympa au début mais parfois … j’en viens à regretter les sonneries du bahut !

Vivre en Malaisie c’est accepter l’idée de faire peut-être parti des 1000 tués annuels sur les routes dès que vous mettez le pied dans un taxi ! La conduite est en effet très … spéciale !!! et nous n’arrivons pas à nous y habituer. Le place de l’Étoile à côté c’est du gâteau ! De plus (ceci explique cela) vous avez l’air d’un fieffé crétin quand vous attachez votre ceinture (quand il y en a une et qu’elle est en état de servir de ceinture !) Les malais roulent donc n’importe où (Il y avait deux voies là non ? Eh ben maintenant il y en a 4 ! ), n’importe comment, pourvu que ça passe !

Vivre en Malaisie c’est voir les bébés sur les genoux de leurs parents dans la voiture ( à l’avant ou à l’arrière : au choix !), et les familles entières (deux adultes et deux enfants ) sur une seule moto (petite 125) sans casque bien entendu ! On s’habitue mais quand on vous met un bébé sur les genoux, je peux vous dire que vous ne faites pas la maligne ! (Adieu donc casques, sièges auto et ceintures de sécurité…)

Vivre en Malaisie c’est accepter aussi de ne jamais manger en même temps que ceux de votre table ou de recevoir des plats que vous n’avez jamais commandés en attendant une heure votre repas (qu’on avait tout simplement oublié de mettre en commande !)… Pour le repas en amoureux, c’est mal parti ! Quand Chris est enfin servi, mon assiette est vide ! On attend même plus dorénavant…

Vivre en Malaisie c’est accepter d’avoir la bouche (et plus si …) en feu  à chaque repas… Le gentil serveur auquel vous demandez “Please, not too spicy !” vous sourit et répète “ok,ok”, et quand vous goûter, vous vous dites deux choses. D’abord, que le gentil serveur souriant s’est payé notre tête… Ensuite on se demande ce que ça doit être quand les plats sont “spicy” ! Et au fil des bouchées ingurgitées, les perles glissent harmonieusement sur nos fronts de blancs habitués au gentil cocktail sel/poivre en guise d’assaisonnement !

Vivre en Malaisie c’est accepter les variations de température à couper le souffle… Les malais sont les champions du monde de la climatisation. Aussi, alors qu’il fait plus de 30° en moyenne tous les jours, il ne fait qu’entre 15 et 20° dans les musées, cinémas, métros et autres centres commerciaux ! Pour l’anecdote, j’ai visité le musée des Arts Islamiques avec Valérie, de passage sur KL, et nous sommes sorties à la moitié de la visite car nos doigts et nos orteils étaient bleus ! (Il n’y a aucune exagération !!!)

Vivre en Malaisie c’est aussi accepter d’attendre un plombier ou un électricien qui ne vient jamais… Dire qu’en France on se plaint des gars d’EDF qui vous demandent de rester chez vous sagement à les attendre pendant une journée ! Ici c’est minimum une semaine… Nota Bene : Le plombier qui est venu hier m’avait été annoncé il y a un mois déjà et par ailleurs iln’a rien fait hier et m’a dit qu’il repasserait un jour !

Vivre en Malaisie c’est arrêter d’attendre le ticket de métro qui ne ressort pas de la borne à votre sortie de la gare… Ça n’a l’air de rien mais la première fois c’est déroutant et mon cerveau ne s’y fait pas… machinalement je tends la main et attends le maudit ticket qui ne ressort jamais ! Les tickets plastifiés sont en effet stockés dans les bornes et réutilisés jusqu’à ce qu’ils soient trop usés, ce qui a deux conséquences : la première est que vous ne voyez aucun billet trainer par terre (pour cause), ce qui est loin d’être le cas en France !, et la seconde est que vous ne risquez pas de passer 10 minutes à chercher quel ticket parmi les dix qui se trouvent dans votre poche a déjà été composté ! Amis de la RATP, la perche est tendue…

Vivre en Malaisie enfin c’est accepter les bestioles bizarres et surdimentionnées qui vous côtoient tranquillement… Il y a les rats (plus gros que les chats) qui se baladent sur la terrasse (la rue) du resto, les chats faméliques sans queue qui tentent de survivre en évitant les rats, les singes qui vous sautent dessus si vous avez le malheur d’avoir quelque chose à manger dans les mains, les papillons gigantesques, les petits lézards trop mignons qui détallent dès que vous bougez, les fourmis naines qui ont un appétit d’ogresse et qui se jètent en meute sur tout ce qui a le malheur de trainer, … j’en passe et des meilleures.

J’allais oublier… Vivre en Malaisie c’est accepter de changer radicalement d’alimentation et de manger des mini camemberts en conserve qui n’ont pas de goût, sans pain (Vive la France quand même !) et sans vin (trop cher et pas top!)…

C’est difficile quand on est français de trouver son compte en terme de nourriture ! J’ai quand même trouvé une consolation avec le roti canai ! (Je vous raconterai tout dans un prochain post :) )

Enfin, vivre en Malaisie, c’est faire l’expérience véritable du Carpe Diem, du No Stress,  c’est en un mot une très belle aventure à partager…

Un panneau pas comme les autres…


2010
09.28

Prenez deux petite minutes et cherchez l’erreur sur ce panneau qui a attiré notre attention sur la plage à Port Dickson …Allez, on joue le jeu…Pas la peine d’essayer de comprendre, c’est du malais (Bahasa) mais concentrez-vous sur les images…Donc, il est interdit de venir en moto ou en voiture sur le plage ! (facile), de jeter des détritus (ok), de faire du feu (on s’en doute !), de faire acte de vandalisme (normal !), de conduire un quad (en France on aurait mis pompeusement “interdit aux engins motorisés” pour économiser une image !…Il est également interdit de venir avec son chien (ben oui, c’est sale un chien sur la plage !), de camper (ah, ah, ça se complique !!! et oui c’est une tente !) et le petit dernier c’est la cerise sur le gâteau…Non vous ne rêvez pas, sur la plage de Port Dickson, il est interdit de regarder le coucher du soleil assis à côté de son amoureux !!! C’est presque ça en fait . Traduction littérale de l’inscription : Ne pas commettre le péché !!! Je ne vous fais pas de dessin … A quand un tel panneau en France ?

Là-haut sur la montagne… Batu Caves


2010
09.14

la plus grande statue hindoue aux Batu Cavesvue du haut des 272 marches pour accéder au temple des Batu Caves

Samedi dernier, nous nous décidons pour une petite virée du côté d’un temple hindou juché sur une montagne tout près de Kuala Lumpur : les Batu Caves…En fait, tous les guides et autres ouvrages en parlent et vue la déconvenue de la veille, nous comptons bien nous rattraper ! Le GPS que nous maîtrisons désormais nous conduit gentiment à la sortie de la capitale et le spectacle est magnifique ! 2 RM (soit 0.50eur) le parking au pied du site et nous voilà partis pour entreprendre l’ascension de la roche en empruntant les quelques 272 marches qui montent à pic ! Rappelons au passage qu’il fait toujours aussi chaud et que j’ai un peu le vertige quand même mais bon je suis soutenue dans mon périple !
Le souffle est vite court dans cette montée périlleuse sur trois files…Des femmes me regardent et nous nous sourions dans l’effort ! Nous nous encourageons même ! Arrivés en haut, nous avons en face de nous une gigantesque statue dorée qui nous propose son arrière train…Elle est dans le Guiness des records, comme nous l’apprendrons en redescendant ! C’est impressionnant !gouffre

A l’intérieur de la grotte, il y a de nombreux autels très colorés et au sommet (il s’agit plus d’un gouffre que d’une grotte), nous découvrons “the main temple” et un peu plus haut se déroule un baptême hindou. Tous les pèlerins qui montent jusque-là reçoivent une marque blanche sur le front en signe de protection et redescendent ensuite ! Le bébé qui est en train de se faire baptiser est quant à lui enduit de jaune sur la tête et de rouge sur le front ! On dirait de la craie ou de la poussière d’encens ! C’est curieux mais nous ne pouvons nous approcher ou poser des questions…Le sens du sacré est vraiment quelque chose d’extraordinaire dans ce pays…

Nous Batu Cavesfresque hindoue

Pour nous tout cela reste assez mystique mais déjà la magie des couleurs, des odeurs et le rythme des percussions qui résonnent sur les parois de la grotte nous enivrent. Autre curiosité du site, des invités très particulier se joignent à la fête et à notre arrivée quelques dizaines de petits singes qui vivent dans la jungle au sommet du gouffre nous attendent…C’est la première fois de ma vie que je vois des singes en liberté et tout proches ! Malheureusement, ils décampent vite fait quand les moines commencent à taper sur leurs instruments !!!

singe
La descente est très impressionnante et en plus il pleut, ce qui rend les marches très glissantes ! Nous flânons, une fois redescendus près des échoppes où s’alignent les noix de coco fraîches qu’on vous sert avec une paille, les couronnes de fleurs (magnifiques!), les bouddhas et autres souvenirs, et les interminables stands de nourriture…Nous en sommes encore à essayer d’identifier ce qu’il y a dans les sacs…Bientôt peut-être nous goûterons !!!Noix de coco Batu Caves
Un superbe petit jardin “à la japonaise” nous offre ses délices visuels en guise d’au revoir…batu caves villa
Les Batu Caves, à ne manquer sous aucun prétexte ! Il faut s’y rendre pendant les fêtes de Thaipusam qui se déroulent durant le dixième mois du calendrier hindou soit en Janvier/Février et qui rassemblent près de 800 000 personnes au cours d’une procession pour accompagner Lord Muruga en haut de la montagne ! Nous en serons si nous sommes toujours en Malaisie…!!!
Encore un exemple du métissage culturel et religieux de ce pays où les burkas croisent les saris et quelques européennes imprudentes qui déambulent en débardeur ! (A éviter si on ne veut pas être dévisagé toute la journée :) )

 

Une horloge pas comme les autres…


2010
09.03

Mosquee avec coupole

Voilà d’où sort la voix qui de ses chants rythme le quotidien du quartier durant Hari Raya…

La voix dit quand se lever, quand prier, quand manger, quand dormir…

La photo est prise de notre chambre… ;)

Le Ramadan en pays musulman, c’est autre chose qu’une vague rumeur colportée par TF1, c’est un art de vivre…

Belle expérience.Nous attendons impatiemment les fêtes qui marquent la fin du jeûn (Hari Raya Aidilfitri) pour les partager avec les malaisiens !

Ce sera sûrement grandiose !!!

Suite après le 11 septembre, date de la fin du Ramadan (Tiens, c’est curieux cette date non ?!?)